Sanctuaire d'Itsukushima

Corridor (Kairo)

Corridor (Kairo)

Mikasahama

Lanternes et Torii flottant

Lanternes et Torii flottant

Sanctuaire Shinomiya

Parc Momijidani

Parc Momijidani

Sanctuaire d'Itsukushima

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

Vue du Temple Daisho-in

2ème étage du Pavillon Maniden

2ème étage du Pavillon Maniden

Sommet du Mont Misen

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

Forêt primitive

Promenade en téléphérique

Promenade en téléphérique

Pagode Tahoto

au milieu des feuillages verts

au milieu des feuillages verts
e-brochures calendrier des marées Photos, vidéos

Patrimoine Culinaire

Les spécialités de Miyajima

Huîtres et anguille de la Mer Intérieure de Seto, pâtisseries en forme de feuilles d'érable.. de quoi se régaler les papilles !

Les huîtres de Miyajima

Huîtres grillées

Huîtres grillées

La culture des huîtres à Hiroshima remonte à il y a environ 450 ans et on pense qu’elle a démarré il y a environ 330 ans à Miyajima. Les huîtres d’Ono-Seto sont les plus réputées, en effet leur goût, leur parfum et leur consistance sont de qualité exceptionnelle.

Les nutriments venus de la forêt vierge de Miyajima constituent un excellent plancton pour les huîtres et les courants marins sont idéals pour leur bon développement.
Ce mélange de parfum minéral et marin, et ce bouquet de saveurs qui explose dès la première bouchée.. ce sont les huîtres de Miyajima !

Qu’elles soient préparées en Dotenabe (huîtres mijotées avec des légumes, du miso, du tofu...), grillées dans leur coquille, frites, vinaigrées, crues, il existe une multitude de recettes qui vous permettront d’apprécier les huîtres de Miyajima.

Un festival lui est même dédié tous les ans en Février, une belle occasion de méler fête et plaisirs gustatifs dans un cadre exceptionnel.

Anago Meshi (Anguille de mer ou congre sur riz)

Anago-meshi

Anago-meshi

Les congres pêchés à Ono-Seto sont particulièrement fondants et savoureux.
L’anago Meshi est un plat constitué de riz fraîchement cuit à la vapeur, couvert de congre grillé et badigeonné d’un mélange à base de sauce soja.

Ce plat qui fait si bien ressortir l’onctuosité de ce poisson gras est apprécié depuis l’époque Meiji comme casse-croûte de gare. Il est aujourd’hui connu dans tout le pays en tant que spécialité de Miyajima. Chaque restaurant possède sa recette secrète de sauce et se bat pour faire les meilleurs Anago Meshi ou Donburi. L’anago est aussi délicieux dégusté en sushi, et les locaux ne pourraient imaginer une existence sans maki-sushi au congre !

Momiji Manju

Momiji Manju

Momiji Manju

Les Momiji Manju sont nés il y a une centaine d’année, en 1906, à la fin de l’ère Meiji. On raconte que ce serait la patronne du Ryokan Iwaso qui en aurait fait la commande au pâtissier d’a côté, Tsunesuke Takatsu.

Ces gâteaux en forme de feuille d’érable sont confectionnés à partir de pâte de gâteau éponge (castela) et traditionnellement fourrés à la pâte de haricot. Mais de nouvelles recettes ont depuis fait leur apparition : chocolat, crème pâtissière, thé vert macha, fromage, marrons, fourrés à la crême glacée, frits, etc.
On peut les manger tout chaud sortis du four dans le village de Miyajima.

Quand arrive l’automne et que les érables se sont parés de leurs jolies couleurs rouges et dorées, les touristes et les pélerins se régalent.
La feuille d’érable étant aussi l’emblème de la préfecture d’Hiroshima et l’arbre de Miyajima, cela peut expliquer la forme de cette pâtisserie.

Mais une autre histoire raconte que lorsque le 1er Ministre Hirobumi Itô est venu en visite à l’époque Meiji, il serait entré dans un salon de thé et voyant la délicate main d’une jeune fille, lui aurait dit pour s’amuser « Si on nous confectionnait une pâtisserie en forme de feuille d’érable, nous pourrions nous régaler ! ». La patronne du Salon de thé qui avait écouté la conversation, eut l’idée d’utiliser une feuille d’érable tombée pour décorer une pâtisserie et ainsi seraient nés les célèbres Momiji Manju.

Depuis, on n’a eut de cesse de perfectionner la recette et d’améliorer la qualité des ingrédients employés et aujourd’hui le Momiji Manju fait l’objet d’admiration dans des villes comme Hiroshima où les succulentes pâtisseries ne manquent pourtant pas.

Sur l’île, une vingtaine de fabriques de Momiji Manju se livrent une compétition sans merci pour créer de nouvelles recettes, fabriquer la meilleure pâte et se procurer les meilleurs haricots, ainsi chaque boutique peut s’exprimer à travers des recettes uniques et personnelles.

Faire la tournée des pâtisseries de l’île pour goûter à ces recettes qui font la fierté de chacune des fabriques est donc une activité populaire et appréciée des visiteurs.

Galerie Photos