Sanctuaire d'Itsukushima

Corridor (Kairo)

Corridor (Kairo)

Mikasahama

Lanternes et Torii flottant

Lanternes et Torii flottant

Sanctuaire Shinomiya

Parc Momijidani

Parc Momijidani

Sanctuaire d'Itsukushima

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

Vue du Temple Daisho-in

2ème étage du Pavillon Maniden

2ème étage du Pavillon Maniden

Sommet du Mont Misen

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

Forêt primitive

Promenade en téléphérique

Promenade en téléphérique

Pagode Tahoto

au milieu des feuillages verts

au milieu des feuillages verts
Weather by Freemeteo.com
e-brochures calendrier des marées Photos, vidéos

Patrimoine de l'UNESCO

Itsukushima, patrimoine culturel mondial

Que signifie Patrimoine de l'UNESCO, quels sont les critères, pourquoi Itsukushima y est-il inscrit ?

Le Sanctuaire d’Itsukushima est consitué de bâtiments rouge vermillon construits sur l’eau. Il est entouré par des collines aux forêts denses et le Mont Misen. Il est né d’un plan unique, inégalé dans le monde et crée des paysages extraordinaires.

Le Sanctuaire, qui est constitué de 17 bâtiments incluant le sanctuaire principal, le sanctuaire secondaire, le sanctuaire frontal, les 3 monuments du Torii, la pagode à 5 étages, et la Pagode Tahoto est devenu Patrimoine Culturel Mondial.

La zone tampon s’étend à toute l’île et comprend la surface de mer située à l’intérieur de la ligne qui relie les angles de Nagahama-konakiri dans le bourg de Miyajima et le Nord du Mont Suisho à Oaza Onishi-cho, également dans le bourg de Miyajima.

Qu’est-ce que le Patrimoine Mondial ?

La convention du patrimoine mondial (convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel) est un traité adopté par l’UNESCO à la conférence générale de 1972 et ratifiée par le Japon en 1992.

Le but de la convention est d’identifier les sites mondiaux d’héritage culturel et naturel qui sont le bien commun de l’humanité et de promouvoir la coopération entre les différents pays pour protéger ces biens lorsqu’ils risquent d’être endommagés ou de disparaître.

C’est dans ce but que le Comité s’est constitué de 21 représentants des Etats parties. Un site du patrimoine jugé comme ayant une valeur universelle significative est inscrit à la liste du Patrimoine Mondial comme un bien partagé par l’humanité. On appelle généralement ces sites « Patrimoine Mondial ».

Pour figurer sur la liste du “Patrimoine Culturel Mondial”, les candidats doivent satisfaire au moins l’un de ces 6 critères :

  • 1) Représenter un chef-d'œuvre du génie créateur humain.
  • 2) Témoigner d'un échange d'influences considérable pendant une période donnée ou dans une aire culturelle déterminée, sur le développement de l'architecture ou de la technologie, des arts monumentaux, de la planification des villes ou de la création de paysages.
  • 3) Apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue.
  • 4) Offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significatives de l'Histoire Humaine.
  • 5) Etre un exemple éminent d'établissement humain traditionnel, de l'utilisation traditionnelle du territoire ou de la mer, qui soit représentatif d'une culture (ou de cultures), ou de l'interaction humaine avec l'environnement, spécialement quand celui-ci est devenu vulnérable sous l'impact d'une mutation irréversible.
  • 6) Etre directement ou matériellement associé à des événements ou des traditions vivantes, des idées, des croyances ou des oeuvres artistiques et littéraires ayant une signification universelle exceptionnelle. (Le Comité considère que ce critère doit préférablement être utilisé en conjonction avec d'autres critères).


La valeur du Sanctuaire d’Itsukushima en tant que Patrimoine Culturel

1) Le magnifique agencement de l’édifice du Sanctuaire d’Itsukushima, dont nous pouvons profiter aujourd’hui encore, fut à l’origine conçu par Taira-no-Kiyomori, un personnage puissant du XIIème siècle au Japon.

Le style architectural « Shinden » de ses édifices est un remarquable témoignage de l’architecture de la période Heian (794-1191), et c’est ce qui rend le sanctuaire si exceptionnel.

Il est exemplaire en raison de son emplacement unique sur la mer, de la manière dont il est encadré par les montagnes en arrière-plan et parce qu’il est la manifestation de l’extraordinaire conception de Kiyomori.

Le Sanctuaire d’Itsukushima est un bien représentatif de la période Heian qui rend compte des réalisations de Kiyomori.

Valeur : critère 1

2) Le Sanctuaire d’Itsukushima a été conçu pour vénérer la nature et les dieux de la montagne et, suivant la coutume, se situe au pied d’une montagne sacrée.

Il est représentatif du style traditionnel des sanctuaires au Japon. L’ensemble des structures est en parfaite harmonie avec l’environnement, créant un chef-d’oeuvre qui est devenu une référence de l’esthétique japonaise à travers les époques.

Valeur : critère 2

3) Itsukushima fait partie des quelques sanctuaires au Japon à avoir préservé sa construction originale. C’est aussi l’une des rares structures construites à la période Kamakura (1192-1333).

Malgré de nombreuses reconstructions, ce sanctuaire reflète encore de manière extraordinaire le style de la période Heian.

Cette architecture unique est le témoignage du style “Shinden-zukuri” qui tire profit du contraste entre la montagne et la mer, ce qui est un élément récurrent du style des anciens sanctuaires.

Valeur : critère 4

4) Le Sanctuaire d’Itsukushima est basé sur le Shintoïsme qui est profondément ancré dans la Culture japonaise, et retrace l’histoire de l’intégration puis de la séparation du Shintoïsme et du Bouddhisme. Il offre une vision fondamentale pour la compréhension du caractère particulier de la religion au Japon, qui met l’accent sur l’utilisation de l’espace.

Valeur : critère 6

Visiter le site de l'UNESCO