Mikasahama

Torii et lanternes de nuit

Torii et lanternes de nuit

Sanctuaire d'Itsukushima

Scène haute (Takabutai)

Scène haute (Takabutai)

Le Torii flottant

à marée haute

à marée haute

Pagode Tahoto

au milieu des cerisiers en fleur

au milieu des cerisiers en fleur

Illuminations nocturnes

Sanctuaire d'Itsukushima

Sanctuaire d'Itsukushima

Tsutsumigaura

Plage de Miyajima

Plage de Miyajima

Sur le sommet du Mont Misen

Balade au coeur des mystères et légendes du Mont Misen

Des temples anciens, des rochers aux formes étranges et un panorama époustouflant !

Circuit sur le sommet et 2 autres possibilités

Vous pouvez faire un circuit de promenade sur le sommet (entre 1h et 1h30) et redescendre par le téléphérique.

1) Shishiiwa station puis observatoire → 2) Stèle de la forêt primaire → 3) Akaido → 4) Pavillons Gumonjido et Gyojado → 5) Misen Hondo → 6) Shakujo-no-ume → 7) Reikado et le feu sacré éternel → 8) Shigure zakura → 9) Sankido → 10) Pavillons Kannondo et Monjudo → 11) Kuguri-iwa et Fudo-iwa → 12) Sommet du Mont Misen → 13) Observatoire du Mont Misen → 14) Ryuto no sugi → 15) Kanman-iwa → 16) Funa-iwa → 17) Le son des hyoshigi → 18) Kaisen-iwa → 19) Dainichido → 20) Mizukake-jizo → 21) Sanctuaire Miyama-jinja
Puis retour par 6) 5) 4) 3) 2) 1) Retour à la station Shishiiwa.

Vous pouvez aussi prolonger votre promenade au-delà du Sanctuaire Miyama-jinja :

22) Kujira-iwa → 23) Porte Niomon → 24) Oku-no-in

Puis au choix :

  • 25) Chemin pavé des prostituées → Parcours Daisho-in (60 min)
  • 25b) Mont Komagabayashi → Parcours Omoto (60 min)

L’observatoire de Shishiiwa (1)

Observatoire de Shishiiwa

Observatoire de Shishiiwa

Près de la station de Shishiiwa se trouve un observatoire. Il permet d’admirer le paysage époustoufflant des multitudes d’îles de la Mer de Seto.

Les inscriptions gravées dans la roches

Des lettres et des motifs datant de la préhistoire sont gravés sur les roches.

Cela pourrait constituer une preuve comme quoi des civilisations avancées existaient déjà à cette époque.

La stèle de la forêt primitive du Mont Misen (2)

Stèle de la forêt primitive

Stèle de la forêt primitive

La forêt spontanée a été préservée intacte tout comme la zone du sanctuaire de l’île des dieux. Reconnue comme un musée botanique naturel, elle a été classée Monument Naturel en 1929 et Patrimoine Mondial en 1996.

Le pavillon Akaido (3)

Pavillon Akaido

Pavillon Akaido

L’eau pure que Kobo Daishi a utilisée pour ses 100 jours d’entraînement « Gumonji », il y a 1200 ans s’appelle « Aka-mizu ».

Les pavillons Gumonjido et Gyojado (4)

L’un des trois plus grands pavillons d’entraînement Shingon, la branche ésotérique du Bouddhisme japonais, avec Tairyudake à Awa et Murotomisaki à Tosa.

Le pavillon Misenhondo (5)

Misen Hondo

Misen Hondo

Ce pavillon est celui où Kobo Daishi a réalisé ses 100 jours d’entraînement « Gumonji » après son retour de Chine.

La principale divinité vénérée dans ce lieu est Kokuzo Bosatsu (Akasagarbha), accompagnée de Fudo Myo-o (Acala) et Tamonten (Vaisravana).

Un bien culturel d’importance nationale est conservé ici, il s’agit de la Cloche du Temple (Bonsho), dont on attribue le don à Munemori, le 3ème fils de Taira-no-kiyomori.

Le prunier du bâton de prière (Shakujo no ume) (6)

Shakujo no ume

Shakujo no ume

L'une des 7 Merveilles du Mont Misen.

C’est un abricotier japonais à fleurs rouges planté près du pavillon Misenhondo.

On raconte que Kobo Daishi se serait appuyé sur son sceptre, qu’il aurait pris racine et qu’un grand abricotier Ume aurait poussé à cet endroit. Chaque année de jolies fleurs éclosent sauf en cas de mauvais présage.

Le pavillon Reikado (7)

Pavillon Reikado

Pavillon Reikado

Kiezu-no-hi (le feu éternel), le feu sacré qu’utilisait Kobo Daishi lors de son entraînement religieux continue de brûler 1200 ans plus tard dans le pavillon Reikado.

On dit que l’eau chauffée avec ce feu soigne toutes les maladies. Il a également servi pour allumer la « flamme de la Paix » au Parc Mémorial de la Paix à Hiroshima.

Shigure zakura (le cerisier couvert de rosée) (8)

Shigure-zakura (cerisier couvert de rosée)

Shigure-zakura (cerisier couvert de rosée)

Quel que soit le temps qu’il fait, cet étrange cerisier est toujours couvert de rosée comme si la pluie venait de s’abattre dessus.

Le phénomène avait déjà été reporté pendant l'ère Edo dans « Miyajima Zue » (les illustrations de Miyajima) mais on ne peut malheureusement plus le voir aujourd’hui car il a été abattu.

Le pavillon Sankido (9)

Pavillon Sankido

Pavillon Sankido

Dans un vieux temple unique en son genre se trouvent 3 démons qui possèdent la vertue de la fortune, de la sagesse et de l’exorcisme.

Si vous venez priez pour le bien-être de votre foyer et la prosperité de votre commerce, vos voeux seront exaucés !

Les Pavillons Monjudo et Kannondo (10)

Kannondo & Monjudo

Kannondo & Monjudo

Sur la gauche se trouve le pavillon Kannondo et sur la droite, le pavillon Monjudo.

Dans le premier vous pouvez prier pour un accouchement en toute sécurité et dans le second pour la réussite dans les études.

Les prières réalisées dans ces deux pavillons sont réputées pour être miraculeusement efficaces.

Fudo-iwa (le rocher de Fudo) (11)

Fudo-iwa

Fudo-iwa

Juste à côté du rocher « Kuguri-iwa » se trouve la statue de Fudo Myo-o (Acala) placée dans une roche taillée.

Kuguri-iwa (11)

Kuguri-iwa

Kuguri-iwa

Il s’agit d’une arche naturelle faite de gigantesques rochers. Sa taille et son ampleur impressionnent inévitablement les visiteurs.

Le sommet du Mont Misen (535m) (12)

Sommet du Mont Misen

Sommet du Mont Misen

D’énormes rochers se trouvent au sommet du Mont Misen. Le plus gros s’appelle « Iwakura-ishi » et on dit que les dieux s’y assoient pour garder l’île.

L’observatoire du Mont Misen (13)

Un grand panorama à 360° sans la moindre obstruction.

Par jour de beau temps, on peut même voir les Montagnes de Shikoku au loin ainsi que les îles de la Mer de Seto.

Le 1er ministre Itô Hirobumi a dit un jour « La vraie valeur du Numéro 1 des trois plus beaux paysages du Japon réside en la vue depuis son sommet ».

Ryuto No Sugi (Le cèdre des feux de mer) (14)

C’est le grand cèdre depuis lequel on peut voir de mystèrieuses lumières apparaître sur la mer.

Ces lumières apparaissent au large de Miyajima et se voient plus clairement les nuits de Nouvel An (Le cèdre est maintenant mort, mais on peut encore en voir la souche).

Kanman-iwa (Le rocher des marées) (15)

Le rocher des marées (Kanman-iwa)

Le rocher des marées (Kanman-iwa)

La légende dit que le niveau de l’eau qui se trouve dans le creux de cet étrange rocher, situé 500m au dessus du niveau de la mer, change en fonction des marées.

Funa-iwa (Le rocher bateau) (16)

Rocher Funa-iwa

Rocher Funa-iwa

Sa forme rappelle celle d’un bateau. Une statue de Jizo est placée sous le rocher.

Le son des hyoshigi (deux morceaux de bois que l’on frappe l’un contre l’autre) (17)

Statue de Tengu au Daisho-in

Statue de Tengu au Daisho-in

Lorsqu’il fait bien sombre au milieu de la nuit, on peut entendre le mysterieux son des hyoshigi que l’on frappe.

Certains pensent que c’est l’oeuvre d’un Tengu (créature à long nez).

Kaisen-iwa (Le rocher galeux) (18)

Kaisen-iwa

Kaisen-iwa

La légende dit que les imprudents peuvent attraper une maladie de peau en passant près de se rocher, et que ceux qui ont la gale peuvent guérir en le touchant.

Le pavillon Dainichido (19)

Dainichido

Dainichido

Il s’agit d’un prestigieux temple gardien du Sanctuaire d’Itsukushima. Tous les prêtres de l’île se réunissent ici pour prier à la prospérité du pays les 7 premiers jours de l’année depuis l’ère Meiji.

Mizu-kake Jizo (Les Jizo à arroser) (20)

Mizukake-jizo

Mizukake-jizo

Si l’on prie pour les enfants en versant de l’eau sur cette paire de grand et petit Jizo, les prières se réaliseront.

Le sanctuaire de Miyama (21)

Miyama

Miyama

C’est le sanctuaire dans le ciel ! Il est dédié aux mêmes déesses que le Sanctuaire d’Itsukushima.

Kujira-iwa (Le rocher baleine) (22)

Kujira-iwa

Kujira-iwa

Lorsque l’on s’approche du sommet, on se retrouve brusquement face à un rocher en forme de baleine. Il y a même un trou sur son dos.

 

La porte Niōmon (23)

A l’époque Edo, on interdisait aux gens de se rendre au Mont Misen après 14h en passant par le Niōmon parce qu’on pensait que les Tengu les puniraient.

Oku-no-in (24)

A l'ouest du Sanctuaire Miyama, si vous continuez à descendre après la porte Niomon, vous trouverez le temple Oku-no-in. Cet endroit fait aussi parti des lieux où Kobo Daishi a réalisé ses entrainements ascétiques. Bien que le temple n'ait pas gardé son aspect d'antan, de nombreux croyants continuent de le visiter.

Le chemin pavé des prostituées (25)

Chemin pavé des prostituées

Chemin pavé des prostituées

Il s’étend sur 180 m. C’est grâce aux dons des prostituées, à la fin de l’époque Edo que ce chemin a pu être entretenu.

De là, vous pouvez continuez en descendant par le Parcours Daisho-in (entre 50 et 60 min jusqu'au temple Daisho-in)

Mont Komagabayashi (509 m) (25b)

Sommet du Mont Komagabayashi

Sommet du Mont Komagabayashi

Une vue incroyable depuis ce sommet qui est également connu pour avoir été un lieu de combat lors de la bataille d'Istukushima. Le Mont Komagabayashi compte parmi les 3 plus beaux paysages du Mont Misen.

Vous pouvez ensuite continuer votre descente par le parcours Omoto. (environ 80 min jusqu'au Parc Omoto)

Galerie Photos