Sanctuaire d'Itsukushima

Corridor (Kairo)

Corridor (Kairo)

Mikasahama

Lanternes et Torii flottant

Lanternes et Torii flottant

Sanctuaire Shinomiya

Parc Momijidani

Parc Momijidani

Sanctuaire d'Itsukushima

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

Vue du Temple Daisho-in

2ème étage du Pavillon Maniden

2ème étage du Pavillon Maniden

Sommet du Mont Misen

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

Forêt primitive

Promenade en téléphérique

Promenade en téléphérique

Pagode Tahoto

au milieu des feuillages verts

au milieu des feuillages verts
Weather by Freemeteo.com
e-brochures calendrier des marées Photos, vidéos

Janvier

Momotesai

Lieu : Sanctuaire Omoto

Du 20/01/2017 au 20/01/2017

Tags : tir à l'arc, Sanctuaire Omoto

Cérémonie Shinto de tir à l'arc.

Déroulement de la cérémonie :

A l'occasion de cette cérémonie, 200 flêches sont tirées.

Une prière Shinto est donnée dans le Sanctuaire Omoto, puis des offrandes (nourriture et boissons) sont faites aux divinités.

Le tir des flêches

Le prêtre dirige son arc une fois vers le ciel, une fois vers le sol, puis tire dans le ciel. Il pointe ensuite vers la gauche et vers la droite, et tire à gauche.
Il tire ensuite dans une cible.

Il pointe à nouveau son arc, mais dans l'ordre inverse : une fois vers le sol, une fois vers le ciel, puis tire dans le sol, pointe son arc vers la droite et vers la gauche, et tire à droite.

La distance entre l'archer et la cible est d'environ 14m.

On procède ensuite au Tamagushi Hôten : Les participants reçoivent des Gohei (zigzags de papier que l'on accroche aux branches de Sakaki).

Le repas

Après la cérémonie, les prêtres participent au Naorai : on leur sert un repas appelé Hôten. Il s'agit de nourriture de l'époque Sengoku :

Le repas est constitué de soja frit, trempé dans l'eau pour qu'il gonfle, de petits batonnets de daikon saumuré saupoudrés d'algue nori grillée, sur lesquels on verse du bouillon de konbu et de petits poissons secs (iriko).
On ajoute parfois aussi du Namasu (poisson cru et légumes au vinaigre) ou du Nishime (légumes bouillis dans l'eau et la sauce soja). Des plats au goût simple et épuré.

La manière de couper ces aliments ainsi que leur taille ont une importance et doivent être respectée en signe de rigueur et austérité.