Sanctuaire d'Itsukushima

Corridor (Kairo)

Corridor (Kairo)

Mikasahama

Lanternes et Torii flottant

Lanternes et Torii flottant

Sanctuaire Shinomiya

Parc Momijidani

Parc Momijidani

Sanctuaire d'Itsukushima

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

Vue du Temple Daisho-in

2ème étage du Pavillon Maniden

2ème étage du Pavillon Maniden

Sommet du Mont Misen

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

Forêt primitive

Promenade en téléphérique

Promenade en téléphérique

Pagode Tahoto

au milieu des feuillages verts

au milieu des feuillages verts
Weather by Freemeteo.com
e-brochures calendrier des marées Photos, vidéos

Septembre

Tanomo-san

Lieu : Sanctuaire Shinomiya et Itsukushima

Du 20/09/2017 au 20/09/2017

Tags : bateau, mer, Sanctuaire Shinomiya, Sanctuaire d'Itsukushima

Chaque année, le 1er Août de l'ancien calendrier lunaire, les habitants de l'île se rassemblent pour prier pour les récoltes ou la pêche, et rassemblent leurs bateaux "tanomo" dans le sanctuaire Shinomiya, au coeur du Parc Momijidani.

Après avoir reçu le rituel de purification, les splendides bateaux miniature sont mis à la mer.

L’origine du Matsuri

L'île étant considérée comme un Dieu depuis l'aube des temps, le labourage des terres, l'agriculture, l'industrie, mais aussi le tissage ou la vénération du Dieu Inari étaient autrefois formellement interdits.

Cependant, à partir de la Restauration Meiji, on se mit à couper du bois pour fabriquer des souvenirs et de l'artisanat, ce qui constituait une source de revenus pour les habitants de l'île.

Leur sentiment de gratitude était immense et pour exprimer ce sentiment, les villageois se mirent à fabriquer de leurs mains des petits bateaux appelés "tanomo-sen".

Sur les bateaux, ils déposèrent des petites poupées faites de dango, des confiseries, des fruits, de l'argent et des offrandes, et envoyèrent les bateaux voguer vers le Dieu Inari, à Oono, sur la rive opposée, là d’où étaient issus les produits agricoles.

Depuis, ce matsuri s’est toujours perpétué.

Le choix de la date

Le 1er Août de l'ancien calendrier lunaire (hassaku) correspond à la date à laquelle le Shogun Tokugawa s'est installé au château Edo. A l'époque Edo, les célébrations du 1er Août étaient importantes, on pris l'habitude de s'échanger des cadeaux.

C'est aussi la période des récoltes, et le vent et les marées sont favorables.

Les petites poupées sur les bateaux

Les poupées sont confectionnées avec des dango triangulaires recouverts de poudre de riz nouveau. Elles portent des chapeaux pointus faits de papiers colorés et pliés.

Leurs vêtements sont également faits de papier colorés et leur allure fait penser à des danseuses japonaises. Les petites poupées sont alignées sur une plaque et leur nombre correspond à celui des membre de la famille à qui appartient le bateau.

A leur gauche et à leur droite sont parfois aussi posés des chiens ou des tambours de dango. Des drapeaux sur lesquelles est écrit « Dai-kichi »(Grande chance et bonheur) sont dressés.

Les bateaux

Ensuite, on tend du papier japonais washi sur des branches de bambou. Sur ce papier sont représentés des paysages d’automne et de pleine lune. (De nos jours, on n’utilise plus de washi mais souvent du simple carton).

Comme les bateaux sont destinés à aller divertir le Dieu Inari sur la rive opposée, on les orne de multitudes de papiers dorés, argentés ou aux couleurs vives.

Un grand nombre de ces bateaux sont des reproductions miniatures des majestueux bateaux utilisés pendant le Festival Kangen-sai. On les équipe de cabines, on tend des voiles, accroche de jolies petites lanternes tout autour, hisse des bannières et des drapeaux, allume des petits feux..

Leur fabrication demande entre 2 et 3 semaines de travail.

Le déroulement du Matsuri

Le soir venu, vers 18h, les habitants du bourg de Miyajima se réunissent avec leurs bateaux dans le Sanctuaire de Shinomiya du parc Momijidani.

On expose d’abord les bateaux dans l’enceinte du sanctuaire, à la lumière de feux ou de lanternes tout en écoutant des concerts.

En attendant le début du rituel de purification, chacun compare son travail et on s’émerveille parfois devant les prouesses réalisées par certains.

Une lotterie a lieu, et dès que celle-ci se termine, les familles se rassemblent devant leur « tanomo-sen » pour recevoir le rituel du prêtre Shinto.

Vers 20h, lorsque le rituel prend fin, les familles transportent leurs bateaux vers les rivages de Nishi-no-matsubara, Mikasa-hama ou bien sur le ponton du Sanctuaire d’Itsukushima, au niveau de la lanterne Hitasaki.
On met alors les bateaux à la mer, et on les laisse voguer lentement en direction du Torii, au gré de la brise nocturne.

Ce spectacle éphémère, de bateaux multicolors de toutes tailles, illuminés par les petites lanternes qui s’éloignent au large est magnifique.

Ce matsuri représente particulièrment bien le folklore de Miyajima, lieu qui compte parmi les 3 plus beaux sites du Japon mais c’est aussi une parfaite illustration de l’Automne japonais.

« Une parfaite illustration de l'Automne Japonais. »

Autrefois, et jusque dans les années 60-70, des pêcheurs et des paysans guettaient l’arrivée des bateaux sur le rivage opposé, dans le village d’Oono. Ils récupéraient les bateaux, et les déposaient dans des lieux tels que les allées entre les rizières en tant que talismans pour obtenir une récolte ou une pêche abondante mais la tradition s'est perdue.