Sanctuaire d'Itsukushima

Corridor (Kairo)

Corridor (Kairo)

Mikasahama

Lanternes et Torii flottant

Lanternes et Torii flottant

Sanctuaire Shinomiya

Parc Momijidani

Parc Momijidani

Sanctuaire d'Itsukushima

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

Vue du Temple Daisho-in

2ème étage du Pavillon Maniden

2ème étage du Pavillon Maniden

Sommet du Mont Misen

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

Forêt primitive

Promenade en téléphérique

Promenade en téléphérique

Pagode Tahoto

au milieu des feuillages verts

au milieu des feuillages verts

Musée de l'Histoire et du Folklore

Un voyage dans le passé

Le musée a conservé telle quelle la principale demeure et une partie de l’entrepôt qui appartenaient autrefois à la famille Egami, l’une des plus riches familles de marchands de Miyajima. Le musée expose des objets folkloriques et historiques qui nous permettent d’avoir un aperçu de la vie quotidienne des gens ordinaires tels que d’anciens documents, des peintures qui décrivent Miyajima, des vêtements, des ustensiles de cuisine...

D'Edo à Meiji

Maison de marchand

Maison de marchand

De nombreux Trésors Nationaux et Biens Culturels liés au Sanctuaire d’Itsukushima sont exposés, cependant des efforts ont également été faits pour collecter et préserver les objets de la vie quotidienne des habitants de Miyajima.

La residence appartenant à la famille Egami, qui était une famille de riches marchands de la période Edo (1603-1867) à la période Meiji (1868-1912) a entièrement été transmise à l’île de Miyajima. La municipalité a créé ce musée en gardant intacts le bâtiment principal et les entrepôts de cette résidence qui date d’il y a 170 ans en y ajoutant de nouvelles salles d’exposition.

Frais d’entrée : 300 yens (lycéens : 170 yens, collégiens et écoliers : 150 yens)
Horaires d’ouverture : de 8h30 à 17h (dernières admissions : 16h30)
Fermé le lundi (si le lundi est férié, le musée est ouvert et fermé le jour suivant), et du 26 au 31 décembre.
Accès : 20 minutes à pied du Port de Miyajima par le Sanctuaire d’Itsukushima

Salle d’exposition A

Salle d'exposition A

Salle d'exposition A

Il s’agit d’un entrepôt avec un sol de pierre. Parmi les 200 artefacts exposés on trouve des pots en terre cuite, des jarres, des marmites, des seaux en bois, des mortiers, des paniers de bambou, des scies, des rabots et des poulies.

Un de ces objets mérite une attention particulière : il s’agit d’une grande marmite qui a été utilisée dans le pavillon du Feu Sacré du Mont Misen ayant donc une relation étroite avec le grand prêtre bouddhiste Kobo Daishi (774-835).

Salle d’exposition B

Salle d'exposition B

Salle d'exposition B

Dans cette salle sont exposés des photographies, des articles ainsi que 70 modèles miniature qui présentent les évènements annuels qui se tiennent à Miyajima. De nombreux évènements et festivals ont lieu sur l’île : le Festival des pêchers en fleur, le Kangen-sai, le Tamatori-sai, le Festival de la Divinité Protectrice...

Parmi les objets exposés figurent des bateaux miniature qui représentent le Festival de musique Kangen. Lors de ce festival, qui a lieu tous les ans, le 17 juin de l’ancien calendrier lunaire, de la musique est jouée sur des bateaux sacrés « Mikoshi » (sanctuaires portables).

Salle d’exposition C

Salle d'exposition C

Salle d'exposition C

Miyajima est célèbre pour son artisanat et ses objets en bois tels que les plateaux, les bols à gâteau, les pots à thé réalisés au tour à bois et les cuillères ou les spatules à riz. Certaines pièces ont de jolies décorations datant de fin d’époque Edo (années 1850). Les spatules à riz, qui auraient été à l’origine conçues par le prêtre Seishin sont particulièrement célèbres.

En plus de ce type d’objets sont aussi exposés de vieux outils ou des enseignes de boutiques d’artisanat. Les 100 objets en exposition nous font découvrir l’histoire du travail du bois à Miyajima.

Salle d’exposition D (Rez-de-chaussée)

Salle D rez-de-chaussée

Salle D rez-de-chaussée

Avec 800 objets au total, cette pièce rassemble des artefacts liés aux besoins de la vie quotidienne comme la nourriture, les vêtements, le commerce, la foi ainsi que certains des fameux objets artisanaux en bois de Miyajima.

On trouve également une grande baignoire de l’époque du seigneur féodal Mori Motonari (1497-1571), des torches de pin utilisées pour le Festival de prévention des incendies et une carte topographique de Miyajima à l’échelle 1/3000.

Salle d’exposition D (Salle à l’étage)

Salle D (étage)

Salle D (étage)

Des illustrations, des poteries et de la littérature historique datant de l’époque Edo (1603-1867) et d’après sont exposés dans cette salle. 400 pièces telles que des statues de l’aristocrate Taira-no-Kiyomori (1118-1181), de la none Nii et du prêtre Seishin, des calligraphies, des peintures sur paravents, des cartes, des guides, des documents anciens, des blocs à imprimerie.

Parmi les objets particulièrement intéressants se trouvent le paravent Nanaura sur lequel est représentée une vue générale de Miyajima, de la littérature sur les représentations de théâtre à Miyajima, des cartes illustrées de paysages scéniques de Miyajima. Toutes ces pièces sont indispensables pour comprendre Miyajima comme un haut lieu de tourisme et de religion.

Une maison typique

Une maison typique de Miyajima

Une maison typique de Miyajima

Les vieilles maisons de Miyajima sont longues et étroites et sont constituées de 3 pièces. La pièce qui se trouve côté rue s’apelle « mise ». La pièce du milieu s’appelle « oue » ou « oie » et n’a pas de plafond, c’est la pièce où l’on place l’autel de la famille.

Miyajima étant une île de divinités, les autels ont une importance particulière dans les maisons de l’île. La pièce la plus intime est un salon que l’on appelle « zashiki ».

Enfin, un petit jardin en couloir s’étend de l’entrée de la maison à l’arrière.

Le couloir et les fenêtres à lattes

Fenêtres à lattes

Fenêtres à lattes

Un couloir relie le jardin à la rue. Côté rue, on trouve une rangée de fenêtres à lattes. Ce type de construction était très commun jusqu’au milieu de l’ère Meiji (1868-1912).

Le bâtiment principal de la vieille résidence préservée

Couloir du musée

Couloir du musée

Le bâtiment principal de cette résidence de 170 ans qui appartenait aux Egami est ouvert au public. Bien que de coûteuses réparations aient été entreprises, la structure fondamentale particulière à ses résidences de familles de marchands d’autrefois a été conservée.

La salle à 6 tatamis de cérémonie du thé a été récemment construite lorsque des répérations ont été faites pour retirer des placards. L’escalier sert également de commode. Ce type d’escalier est vraiment rare de nos jours, et l’on en trouve très peu à Miyajima.

L’entrée du Musée

Entrée du musée

Entrée du musée

A Miyajima, les grandes maisons sont vraiment peu courantes. En ce sens, celle de la Famille Egami est vraiment exceptionnelle.

Entoureé de rues de chaque côté, elle est construite sur un terrain de 1500 m2 qui occupent un bloc de rue complet. Les grandes fenêtres à lattes de bois lui donnent cette apparence de veille maison de marchand.

Le Jardin du Musée

Jardin du musée

Jardin du musée

Lorsque le jardin a subit des travaux d’amélioration en 1973, une attention particulière a été donnée à la préservation des paysages d’origine, comme ce petit étang qui date de l’époque du tout premier propriétaire de la maison.

Les salles d’exposition sont disposées tout autour de ce jardin, ce qui permet aux visiteurs d’en apprécier la vue tout en visitant le musée.