Mikasahama

Torii et lanternes de nuit

Torii et lanternes de nuit

Sanctuaire d'Itsukushima

Scène haute (Takabutai)

Scène haute (Takabutai)

Le Torii flottant

à marée haute

à marée haute

Pagode Tahoto

au milieu des cerisiers en fleur

au milieu des cerisiers en fleur

Illuminations nocturnes

Sanctuaire d'Itsukushima

Sanctuaire d'Itsukushima

Tsutsumigaura

Plage de Miyajima

Plage de Miyajima

Des animaux en liberté !

Découvrez la faune particulière de l'île

Cerfs, oiseaux sauvages, tanuki, singes, libellules rares..

Les cerfs

Biche devant le Torii

Biche devant le Torii

Les cerfs qui vivent à Miyajima sont des « Nihonjika » (cerfs japonais). Actuellement on en compte environ 500 dont 200 qui vivent dans le village.

Il y a environ 6000 ans quand la Mer Intérieure de Seto s’est formée et que Miyajima est devenue une île, on pense que les cerfs étaient déjà présents, mais comme ils savent nager il est aussi probable qu’ils soient arrivés après la formation de l’île.

Il y a environ 820 ans, le prêtre Senjusho est venu visiter l’île et il mentionna dans ses écrits les nombreux cerfs vivant à Miyajima. Dans les livres d’illustrations de Miyajima et Itsukushima datant de l’ère Edo, on trouve également des dessins de cerfs et il en est question dans les carnets de voyage d’érudits ou moines de l’époque.

Mode de vie :

Les cerfs vivant en milieu naturel sortent chercher de la nourriture la matin, dorment et mangent en alternance la journée et retournent à leur tanière le soir. Leur comportement varie très peu.

Excepté pendant la période de reproduction, les mâles et les femelles vivent en groupes séparés.

Les cerfs qui vivent actuellement en espace urbain sont de plus en plus nombreux à y établir leur tanière. Comme ils ont élu domicile en ville il y a déjà longtemps, il est guère problable qu’ils retournent un jour dans la nature, ce qui est assez triste pour ces animaux.
Un plan de régulation visant à réduire et protéger la population de cerfs dans les zones urbaines est actuellement en cours d’application. (consulter le PDF du plan de régulation, en anglais)

La période de reproduction a lieu en automne. Les mâles polissent leurs cornes, couvrent leur coup de boue afin de montrer leur puissance aux autres mâles. Ils s’affrontent et le vainqueur peut se constituer un « harem ». C’est aussi en Automne que l’on peut entendre leur cri.
La période de reproduction a lieu jusqu’en novembre et les petits faons naissent 7 mois plus tard, entre avril et mai.

Le Tanuki

Tanuki

Tanuki

Les tanuki (sorte de chien viverrin) apparaissent fréquemment à Miyajima. Même s’ils semblaient avoir disparu, ils ont été vus à nouveau récemment.

Avec un peu de chance vous pourrez peut-être en apercevoir la journée, et avec plus de chance encore vous pourriez même voir un tanuki blanc !

 

Le Tanuki, dans la mythologie japonaise

Statue de Tanuki

Statue de Tanuki

Le Tanuki est aussi un animal faisant partie de la mythologie et du folklore japonais.

Il est généralement représenté debout avec une grosse bedaine sur laquelle il peut jouer du tambour, l’air guilleret, un chapeau de paille sur la tête, une gourde de saké et d’énormes testicules.

Il est symbole de chance, de prosperité et de bon-vivre, c’est pourquoi on le retrouve souvent sous forme de statuette de terre cuite à l’entrée des restaurants et des auberges mais également aux abords des temples ou des sanctuaires.

Il est facétieux et, comme le chat et le renard, est doté de pouvoirs magiques qui lui permettent notamment de se transformer et de berner les gens.

Avant l’époque Edo, il était parfois vu comme une créature effrayante aux pouvoirs maléfiques.

L’image de prospérité à laquelle il est associé viendrait du fait que sa fourrure fut un temps utilisé par les forgerons pour étaler les feuilles d’or.

Il possède également 8 caractéristiques (8 est un chiffre porte-bonheur au Japon, souvent inscrit sur sa gourde) qui symbolisent chacune une qualité :

  • un chapeau : Il le protège des intempéries et de dangers imprévus.
  • une lettre de change : Elle représente la confiance qu’on peut lui accorder.
  • de grands yeux : Ils lui permettent de regarder dans toutes les directions et d’être attentif et prudent.
  • un gros ventre : Il représente à la fois le calme et la sérénité mais aussi l’audace que nécessite une prise de décison.
  • un visage jovial : Il s’efforce d’être toujours affable et amical envers autrui.
  • d’énormes testicules : représentent l’argent liquide à profusion ainsi que la prospérité.
  • une fiole de saké : représente le fait de ne jamais manquer de nourriture et les efforts pour rester vertueux.
  • une grande queue : donne de la stabilité et de la force pour réussir dans la vie.


Il apparaît dans de nombreux contes et chansons populaires et aujourd’hui encore dans des jeux vidéos ou dans des films d’animation tel que « Pompoko » des Studios Ghibli (1994) (« Pompoko » correspond au son produit lorsqu’il se sert de son ventre comme tambour.)

Les oiseaux sauvages

A Miyajima on peut s’amuser à observer les oiseaux sauvages profitant des bienfaits d’une végétation surabondante au fil des 4 saisons.

Jusqu’à présent, 31 espèces d’oiseaux non-migratoires, 19 espèces d’oiseaux d’été, 54 espèces d’oiseaux d’hiver, 32 espèces d’oiseaux migratoires, soit au total 136 espèces ont été repertoriées.

Le fait de pouvoir observer d’aussi nombreuses variétés d’oiseaux (côtiers, marins, citadins, de montagne) sur une seule île d’à peine 30 km de circonférence est un fait quasi unique dans tout le pays.

Les Miyajima Tombo (Libellules de Miyajima)

Libellule de Miyajima

Libellule de Miyajima

C’est une espèce très rare, que l’on ne trouve plus que dans la zone littorale du Sud de la Chine et à Miyajima au Japon.

Elle est aujourd’hui menacée d’extinction et a été déclarée espèce sauvage spécifique de le la Préfecture d’Hiroshima.