Mikasahama

Torii et lanternes de nuit

Torii et lanternes de nuit

Sanctuaire d'Itsukushima

Scène haute (Takabutai)

Scène haute (Takabutai)

Le Torii flottant

à marée haute

à marée haute

Pagode Tahoto

au milieu des cerisiers en fleur

au milieu des cerisiers en fleur

Illuminations nocturnes

Sanctuaire d'Itsukushima

Sanctuaire d'Itsukushima

Tsutsumigaura

Plage de Miyajima

Plage de Miyajima

Des plantes rares !

La végétation primitive de la région de Seto a été conservée dans son état d’origine

Dans cette forêt vierge, véritable berceau de la vie, une variété impressionnante de plantes prolifère et s’épanouit.

L'Archipel nippon en miniature

Forêt primitive

Forêt primitive

La forêt de Miyajima doit se parcourir tranquillement, les 5 sens en éveil

Comme l’île, objet de culte dans son intégralité, elle n’a cessé d’être protégée depuis des temps très anciens, la végétation primitive de la région de Seto a été conservée dans son état d’origine. Tel une reproduction miniature de l’Archipel Nippon, tout l’écosystème de Miyajima vit en harmonie, des fonds marins jusqu’au sommet des montagnes.

On trouve encore certaines plantes rares et précieuses, comme des Yamaguruma (Trochodendrons Aralioïdes) alors que celles-ci ont disparu des îles voisines.

La végétation de bord de mer, comme les Hamago (Vitex Rotundifolia) ou les Iwataigeki (un type d’Euphorbe), se développe naturellement. On trouve également de nombreux bosquets de Sapins Momi, Tsuga ou Pins Parasols sauvages.

En 1913, quand le Professeur Engler, célèbre botaniste allemand, vint visiter l’île pour observer les plantes à fleurs primitives et qu’il vit les Matsubusa et les Yamaguruma, il déclara « Je voudrais vivre et finir mes jours ici ! ».

Considérée depuis très longtemps comme forêt sacrée ratachée au Sanctuaire d’Itsukushima, la végétation couvrant le versant nord du Mont Misen a toujours bénéficié d’une attention particulière. C’est ce qui lui a permis notamment d’être conservée dans son état d’origine. Pour cette raison, mais aussi parce qu’elle est représentative des forêts de zone tempérées à chaude du Japon, elle a été classée Parc Naturel Protégé en 1929.

Dans cette forêt vierge, véritable berceau de la vie, une variété impressionnante de plantes prolifère et s’épanouit. C’est aussi le domaine de nombreux animaux sauvages, tels que les cerfs Sika, les singes, les oiseaux et les insectes saisonniers.

Le cerf Sika, animal sauvage très respecté que l’on peu apercevoir dès son arrivée sur l’île, est aussi l’habitant le plus ancien de Miyajima et le symbole des lieux.
Cependant, à force de recevoir de la nourriture des visiteurs, les cerfs en mauvaise santé sont en augmentation, et la mauvaise répartition de la population menace sérieusement l’équilibre de l’écosystème. Pour cette raison, il est demandé aux visiteurs de l’île, de ne pas donner de nourriture aux cerfs et de veiller à bien jeter ses déchets dans les lieux indiqués.

Yabu Tsubaki – Camellia Japonica (Famille des Théacées)

Yabutsubaki

Yabutsubaki

Cette plante, typique des arbres à feuilles persistantes de Miyajima, pousse sauvagement sur toute l’île.

La période de floraison commence au plus tôt en Décembre et se termine au plus tard en Juin.

Les fleurs de Yabu Tsubaki constituent la nourriture favorite des singes. Ils se délectent des bourgeons en automne et en hiver, et peuvent ensuite aspirer le nectar des fleurs lorsque celles-ci éclosent.

Hamagō – Vitex Rotundifolia (Famille des Verbénacées)

Hamago ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Hamago ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

En plein été, les rivages de l’île se recouvrent du violet vif des fleurs d’Hamagō.

Cette plante pourtant typique des plages de sable a brusquement disparu de la Mer intérieure de Seto à cause des remblais et des digues.

Mimizubai (Famille des Symplocacées)

Mimizubai ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Mimizubai ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Les mimizubai se couvre de fleurs blanches au milieu de l’été, mais c’est seulement 2 ans et demi plus tard, en automne (entre Novembre et Décembre) que celles-ci arrivent à pleine maturité.

Les mimizubai font partie des plantes qui se développent dans les régions montagneuses tropicales, et dans la Mer Intérieure de Seto.

Miyajima est quasiment le seul endroit où l’on puisse voir cette plante poussant côte-à-côte avec des Sapins Momi et des Tsuga.

Matsu busa (Famille des Schisandracées)

Matsu busa ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Matsu busa ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Une plante primitive conservée dans sa forme d'origine !

Ses baies ressemblent à des grappes de raisin et si l’on casse une de ses tiges, une odeur de pinmatsu » en japonais) se dégage, d’où son nom « Matsu busa ».

Les feuilles des Matsu busa du Mont Misen ont le dos blanc.

Yamaguruma – Trochodendron Aralioïde (Famille des Trochodendracées)

Yamaguruma ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Yamaguruma ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

On dit de cette plante à fleurs archaïque et sans vaisseaux, que c’est un fossile vivant.

Les fleurs qui éclosent au début de l’été n’ont ni pétale ni sépale.

Asebi : Pieris japonica - La fleur de la commune de Miyajima

Asebi

Asebi

Saison : de fin février à mi-avril
Lieu : Sentier Asebi et dans de nombreux autres endroits.

Une des plantes les plus populaires de Miyajima.

Elle fleurit de début février à fin avril.

Les kanji de Asebi 馬酔木 signifient « Arbre qui rend les chevaux ivres ». Comme les cerfs ne les mangent pas à cause de leur toxicité, on peut en voir en grand nombre le long des chemins au début du printemps.

Yamazakura (Cerisier de montagne)

Yamazakura ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Yamazakura ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Saison : De mi à fin mars
Lieu : éparpillés sur l’île

Cerisiers Yoshino

Cerisier Yoshino ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Cerisier Yoshino ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Saison : Début avril
Lieu : Principalement autour de la Pagode à 5 étages, dans le Parc Hiramatsu, autour de la Pagode Tahoto, dans le park Omoto

On compte environ 1900 cerisiers à Miyajima

La plupart sont des Yoshino. On trouve également des Prunus Jamasakura, des Cerasus Jamasakura, des Cerasus Spachiana et des Prunus Speciosa.

La pleine floraison a lieu début avril.

Les lieux réputés pour les cerisiers en fleur s’étendent de la Tour Tahoto au Parc Omoto et de la pergola de glycine au temple Daisho-in.

Les Cerasus Spachiana qui fleurissent près du Musée le long de la rivière Momijidani et à la bibliothèque en dessous du Senjokaku sont particulièrement beaux.

Shidarezakura (Cerisiers pleureurs)

Cerisier pleureur ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Cerisier pleureur ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Saison : Début avril
Lieu : Autour des rives la rivière Mitarai.

Kobanomitsubatsutsuji (Rhododendron Reticulatum)

Rhododendron Reticulatum

Rhododendron Reticulatum

Saison : Début avril
Lieu : éparpillés dans les montagnes

Yamafuji (Glycine de Montagne)

Yamafuji ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Yamafuji ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Saison : de fin avril à début mai
Lieu : Parc Omoto, devant le port et au parc naturel de Tsutsumigaura

Feuillages vert tendre

Feuillage vert tendre ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Feuillage vert tendre ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Saison : Mai
Lieu : sur l’ensemble de la montagne

Quand les fleurs de cerisiers tombent et que les jeunes feuilles apparaissent, de nombreux autres arbres se couvrent de feuillage vert tendre.

Erables japonais, Corylopsis gotoana, Badiane japonaise, Sakaki (Cleyera japonica) et Symplocacées... 



Les couleurs de l’automne (les érables)

Erables momiji ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Erables momiji ©広島大学大学院理学研究科附属宮島自然植物実験所

Saison : De mi à fin novembre
Lieu : Principalement au parc Momijidani et autour du temple Daisho-in.

On trouve principalement des érable palmés standards (ou érable japonais lisse) à Miyajima mais aussi deux autres sous-espèces : des matsumurae (lobes profonds et effilés) et des amoenum (lobes arrondis).

Dans le parc Momijidani, il y a environ 200 érables palmés et amoenum.

La plupart des arbres commencent à se parer de couleurs rouge et jaune à partir de mi-novembre et la période de pointe se situe autour du 20 Novembre. La saison dépend du climat et dure généralement 2 semaines.