Sanctuaire d'Itsukushima

Corridor (Kairo)

Corridor (Kairo)

Mikasahama

Lanternes et Torii flottant

Lanternes et Torii flottant

Sanctuaire Shinomiya

Parc Momijidani

Parc Momijidani

Sanctuaire d'Itsukushima

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

De nuit, lors du Festival Tanomo-san

Vue du Temple Daisho-in

2ème étage du Pavillon Maniden

2ème étage du Pavillon Maniden

Sommet du Mont Misen

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

et vue sur les îles de la Mer Intérieure de Seto

Forêt primitive

Promenade en téléphérique

Promenade en téléphérique

Pagode Tahoto

au milieu des feuillages verts

au milieu des feuillages verts

Autres Temples & Sanctuaires

Pagode Tahoto, Sanctuaire Omoto, Sanctuaire Kiyomori...

L'île de Miyajima abrite de nombreux Temples et Sanctuaires qui ont chacun une histoire intéressante. Découvrez La Pagode Tahoto, le Sanctuaire Omoto, le Sancruaire Kiyomori, le Temple Kōmyō-in, le Temple Hōjū-in, le Temple Shinkō-ji, le Temple Zonkō-ji, le Temple Tokuju-ji

Tahoto (La Pagode à 2 étages)

Tahoto

Tahoto

Classé Bâtiment Spécialement Préservé le 2 Août 1901
Classé Bien Culturel Important le 26 Décembre 1963.

Cette pagode aurait été construite en 1523. Elle était au départ dédiée au Bouddha de la Guérison mais celui-ci fut déplacé au Temple Daiganji après la Restauration Meiji (1868).

La pagode prit le nom de « Sanctuaire Hozan » en 1880, et on se mit à y vénérer le seigneur de guerre déifié : Kiyomasa Kato. Le bâtiment passa sous la juridiction du Sanctuaire d’Itsukushima.

En 1918, l’esprit de Kiyomasa Kato fut déplacé au sanctuaire de Toyokuni (Senjokaku) où il est désormais vénéré.

 

Une architecture particulière

L’extérieur de la pagode est de pure tradition japonaise, mais divers styles architecturaux sont présents dans les détails. Par exemple, les extremités des poutres qui traversent la structure sont de type kobushibana (en forme de poing) et le Grand Bouddha ainsi que les poutres qui relient les piliers sont de style architectural Zen.

Un kaerutama (entre-jambe de grenouille) est un support en bois dont la forme rappelle deux jambes de grenouille entrouvertes. Sa fonction est de supporter le poids des poutres supérieures de la structure. On trouve un kaerutama sous chacune des combles inférieures. Des caractères Sankrit sont gravés sur ces parties décoratives.

 

Pendant les guerres...

Durant la période des guerres civiles (1467-1568), un villa appelée Katsuyama-no-yakata fut construite près de la pagode. Le célèbre Seigneur Ouchi y séjourna lorsqu’il vint sur l’île.

On raconte aussi que Sue, le seigneur qui pris la succession d’Ouchi, y établit ses quartiers généraux lors de la Bataille d’Itsukushima en 1555.

Les Sakura

Les sakura de Tahoto

Les sakura de Tahoto

De nombreux sakura ont été plantés autour de la pagode, faisant de ce lieu un endroit idyllique pour le hanami (observer les cerisiers en fleur) au printemps.

Un sentier de promenade (sentier Asebi) part également de la pagode et mène jusqu’à la forêt Monbayashi le long de colline.

Le Sanctuaire Omoto

Sanctuaire Omoto

Sanctuaire Omoto

Le pavillon principal a été classé Bien Culturel Important le 18 février 1948.

Ce sanctuaire est dédié à Kunitokotachi-no-mikoto, Oyamazumi-no-mikoto et d’autres divinités. On ignore la date de sa création mais il est possible qu’il fut déjà présent en 1443, car des lettres d’encre mentionnant cette année sont inscrites sur l’un de ses piliers en bois. Il a été reconstruit en 1523.

Le toit du pavillon principal est construit en « style Omoto », un style unique que l’on ne trouve nulle part ailleurs. La toiture est constituée de trois étages de six couches de planches disposées en escalier, ce qui fait qu’une grande partie du toit est recouverte de dix-huit planches.

Le festival « Momotesai » s’y tient chaque année le 20 janvier.

Dans se sanctuaire on trouve de nombreuses plaquettes votives avec l’inscription « Oshima-meguri » qui signifie « le tour de l’île». Oshima-meguri est un rituel Shinto local et populaire depuis l’Ere Edo.

Lors du Kangensai (Festival de musique de cour), les musiciens jouent de la musique de cour sur un bateau sacré près du sanctuaire Omoto et se dirige ensuite vers celui d’Itsukushima. Des lanternes de pierre sont disposées sur le rivage avoisinant.

Voir le Parc Omoto

Le sanctuaire Kiyomori

Sanctuaire Kiyomori

Sanctuaire Kiyomori

Le sanctuaire Kiyomori a été construit 770 ans après la mort de Taira-no-Kiyomori, en 1954, afin de commémorer et apaiser l’âme de ce dernier.

On y organise chaque année le Festival Kiyomori aux alentours du 20 mars pour l’anniversaire de sa mort.

Temple Kōmyō-in

Entrée du Temple Kōmyō-in

Entrée du Temple Kōmyō-in

Le Kōmyō-in est un ancien temple Jōdo, fondé par le prêtre Ihachi à l'époque Muromachi (1392-1573).

C'est le premier temple de système danka (soutien financier des fidèles en échange de services spirituels et affiliation de ces fidèles au temple en question) à avoir été construit à Miyajima.

Une légende raconte qu’après de la bataille de Dan-no-ura (bataille finale de la guerre opposant clan Heike [ou Taira] et clan Genji [ou Minamoto]) on aurait retrouvé le corps de la nonne Nii-no-ama, veuve de Kiyomori, échoué sur le rivage de Ari-no-ura, à Miyajima. Celle-ci s’était jetée à la mer pendant la bataille, dans le détroit de Shimonoseki.

Dans le temple Jinsen-ji, qui se trouvait autrefois tout près du Kōmyō-in, on avait construit un pavillon Amida afin de rendre hommage à la nonne, ainsi qu’une statue de bois sacrée à son effigie, mais le temple est depuis tombé en ruine, c’est pourquoi on trouve aujourd’hui la statue dans le Musée du Folklore et de l’Histoire.

C'est aussi le lieu où l'illustre moine Seishin, reconnu comme le Saint Patron de Miyajima, a réalisé des entrainements ascétiques. Aux abords du temple, se dresse une stèle en hommage au moine bienfaiteur et vertueux.

Temple Hōjū-in

Temple Hōjū-in

Temple Hōjū-in

Le Temple Hōjū-in est un ancien temple de la secte Shingon (Bouddhisme ésotérique), fondé en 946.

Du fait que des Asebi (fleur Pieris Japonica) poussent en abondance sur la montagne située juste derrière le temple, on l'appelle aussi parfois, le "Temple Asebi".

La principale divinité vénérée dans le ce temple est Amida, mais c'est un hibutsu (Bouddha secret, sa statue n'est jamais montrée au public), cependant le temple possède de nombreuses statues et images de Bouddha.

Dans le pavillon Shōten, se trouve aussi une statue de Kangiten (Ganesh), connu comme le Dieu de la prospérité du commerce.

Temple Shinkō-ji

Temple Shinkō-ji

Temple Shinkō-ji

Le Temple Shinkō-ji est le seul temple Jōdo Shinshū de l'île.

Autrefois, à Miyajima, les règles régissant le sol sacré étaient très strictes, et le Bouddhisme Shinshū était formellement interdit. Mais du fait de l'immigration ou des mariages, le nombre d'adhérents au Shinshū se mit a augmenter, et avant la guerre le nombre de lieux de culte dédiés au Shinshū explosa.

Après la guerre, les lois furent révisées, et le temple Shinkō-ji obtint son indépendance.

Le Temple Zonkō-ji

Temple Zonko-ji

Temple Zonko-ji

C'est un temple de l'école Sōtō (bouddhisme Zen), qui se trouve au pied du Mont Yōgai.

On ignore tout de sa fondation, mais on sait qu'il y a environ 300 ans, on a rapporté des doubles des 12 Dieux du Temple Ichibata Yakushi d'Izumo et on a créé le pavillon Yakushi en leur honneur.

Selon les croyances, le Temple Zonkō-ji possèderait des vertues permettant de soigner les aveugles.

Afin d'apaiser les âmes des soldats des troupes de Sue, vaincues à la Bataille d'Itsukushima, les troupes de Mōri ont enfilé leurs casques et leurs armures et réalisé une danse qui est à l'orgine du Yudate Kagura (le Yudate est un rituel qui se pratique avec un chaudron d'eau chaude). Des représentations de Yudate Kagura avait autrefois lieu dans le temple.

Temple Tokuju-ji

Temple Tokuju-ji

Temple Tokuju-ji

C'est un temple de l'école Sōtō (Bouddhisme Zen), connu pour ses statuettes "Kinseki" (de pierres d'or) Jizo, dieu des enfants.

Les origines du nom "Kinseki" :

Autrefois, un couple âgé vivait sur l'île et, souffrant de ne pas avoir d'enfant, ne cessait de prier Bouddha.
Une nuit, dans un rêve, ils virent un Jizo de pierre scintillante au milieu d'une forêt de bambou. Et lorsqu'ils allèrent voir dans la forêt, la statue se trouvait véritablement là.

Ils allèrent prier intensément pour ce Jizo, et furent récompensés de leur ferveur en mettant au monde un garçon.
Le garçon grandit, et fut engagé comme Sumo pour le Seigneur d'Hiroshima.
Le couple faisait constamment preuve d'une profonde dévotion envers Jizo et ils fondèrent un temple en son honneur en 1715.

Les Jizo de pierre de ce temple ont peut-être un jour pris une couleur dorée, ce qui expliquerait qu’on se soit mis à les appeler les statues "kinseki".